GARO / PHANIE

Cancer du col de l'utérus : le test HPV remboursé

C'est officiel, le test HPV (infection papillomavirus) est désormais remboursé. Pendant le confinement, il était uniquement possible d'administrer des soins aux cas manifestes du cancer du col de l'utérus des patientes hémorragiques ou dont le cancer était imminent. Avec le déconfinement, les professionnels de santé vont pouvoir reprendre leurs pratiques de dépistage, avec de nouvelles recommandations.

Le prélèvement cervico-utérin, aussi appelé « frottis » en milieu liquide, permet de faire un examen cellulaire dit cytologique avant 30 ans (l’ancien frottis) et un test HPV après 30 ans. La disctinction se situe dans l'adaptation du test par les cliniciens, selon l'âge de la patiente. Le remboursement permet à toutes les femmes de pouvoir se faire dépister et, espérons-le, de détecter la maladie le plus tôt possible afin de mieux traiter les patientes.

Le test HPV après un frottis anormal est aussi remboursé maintenant dans les situations de doute diagnostique en accord avec les recommandations de l’INCa de 2016. Il est également remboursé pour la surveillance des femmes traitées pour une lésion précancéreuse comme l’INCa le préconise depuis 2019.