(c) SPL / PHANIE

France Silver Eco : l’association qui fédère les acteurs de la filière "seniors"

A l’heure où le vieillissement de la population et l’accroissement des maladies chroniques mènent à  réorganiser le système de santé, en parallèle, la Silver economie se déploie. L’association France Silver Eco a d’ailleurs pour mission de fédérer les acteurs de cette filière lancée en 2013. Quel est son rôle plus concrètement ? Le point.

Par Laure Martin.

LaureMartin 

 

L’économie des seniors ou la silver économie reste une notion encore récente. Née dans les années 2000, elle concerne l’ensemble des marchés, des activités et des enjeux économiques liés aux personnes âgées de 60 ans et plus. Pour fédérer l’ensemble des acteurs et gérer l’activité quotidienne de la filière, l’État a missionné France Silver Eco. « La Silver économie est un marché qui a vocation à répondre à la problématique du vieillissement de la population », rapporte Sébastien Podevyn, le directeur général de France Silver Eco. Et de poursuivre : « Notre objectif est de réfléchir à la question de la santé, de la prévention et de la prédiction. Aujourd’hui, notre modèle sanitaire est curatif, et nous devons évoluer pour faire en sorte qu’il devienne préventif afin d’améliorer l’espérance de vie en bonne santé. »

Des intervenants multiples s’interrogent et cherchent à répondre aux questions concernant ce public particulier des seniors : start-up, groupes industriels, clusters, financeurs, centres hospitaliers, gérontopôles. « La difficulté est de progresser ensemble pour définir les priorités et faire en sorte que la filière fonctionne, reconnaît-il. C’est le but de l’association. »

Les prochains rapports, prévus pour début 2020, porteront sur la place des mutuelles dans la question du vieillissement et sur la mobilité.

Susciter le débat

Depuis un an, France Silver Eco anime et participe au développement de la filière notamment en commandant des rapports permettant de faire un état des lieux sur des points précis. Le dernier en date ? Celui remis fin novembre à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn contenant 18 propositions pour répondre aux enjeux juridiques et éthiques soulevés par les silver technologies, rédigés par Solenne Brugère, avocate au Cabinet b Ethics, et Fabrice Gzil, philosophe et membre du réseau Espace Éthique Ile-de-France.

Deux autres rapports ont récemment été remis sur l’innovation technologique dans le champ du vieillissement dans les Ehpad et sur les questions de l’habitat. « Nous commandons les rapports et faisons débattre tous les acteurs de la filière pour avancer et faire en sorte que les freins soient levés et que les leviers soient actionnés toujours dans le but de défendre l’intérêt général », indique Sébastien Podevyn. D’ailleurs, tous les deux mois, le conseil national de l’association se réunit pour aborder des thématiques et désigner les personnes qui vont travailler sur les problématiques identifiées. Les prochains rapports, prévus pour début 2020, porteront sur la place des mutuelles dans la question du vieillissement et sur la mobilité. « Nous voulons construire, avec les acteurs, les outils permettant d’établir une réelle confiance dans la filière et de déployer le marché », fait savoir le directeur général. Les rapports sont toujours transmis aux pouvoirs publics (gouvernement, parlementaires). « Nous essayons, lorsque des mesures relèvent de la loi, de convaincre les autorités compétentes de prendre les dispositions nécessaires », conclut-il.

 

LES MISSIONS DE FRANCE SILVER ECO

1. Accompagner le déploiement de la Silver économie dans les territoires

Afin de faire circuler les bonnes pratiques, les solutions innovantes et créer des synergies positives au service des citoyens seniors tout en prenant en compte les spécificités de chaque territoire.

2. Développer et promouvoir le réseau d’acteurs

Être au cœur d’un écosystème et accéder à un réseau d’acteurs représentant la totalité des intervenants de la chaîne Silver éco. Pouvoir échanger directement avec les décideurs, les prescripteurs, les financeurs, être tenu informé des évolutions et créer des projets et synergies efficaces.

3. Expliquer et explorer les enjeux, le marché, les grandes questions

Pour gagner du temps dans la compréhension du sujet et de ses rouages décisionnels : qui fait quoi, qui sont les décideurs, les prescripteurs, les financeurs, les besoins….

4. Observer, réfléchir et mettre en avant le travail des chercheurs

Et bénéficier d’un Observatoire qui recense tout ce qui est publié sur les sujets liés au vieillissement et de rencontrer des chercheurs venant de multiples disciplines

5. Internationaliser les échanges entre acteurs

Parce que la révolution démographique est mondiale, chaque pays représente à la fois un modèle politique et socio-culturel vis-à-vis des seniors et un marché. France Silver Eco permet de porter un regard sur des modèles et des marchés nouveaux.

 

par Laure Martin