(c) SPL/PHANIE

Cancer du poumon : une application web pour prolonger la vie des patients

Le 9 avril dernier, la Haute autorité de santé a rendu un avis favorable à la prise en charge par l’Assurance maladie de Moovcare® (1), une application web développée par SIVAN dans le suivi post cancer du poumon. La Haute autorité de santé a considéré que le bénéfice clinique était notable et que l’application avait un intérêt de santé publique, en raison de la fréquence et de la gravité du cancer du poumon. Elle a également estimé que la démarche de Moovcare®, de type « PRO » (Patient-reported outcome) avait une place dans la stratégie thérapeutique, en tant qu’outil complémentaire à l’arsenal existant pour la surveillance des patients atteints d’un cancer du poumon. Le remboursement de Moovcare® devrait ainsi intervenir d’ici la fin 2019.

Des données en vie réelle pour une prise en charge personnalisée

Chaque semaine, le patient, depuis son ordinateur, son téléphone mobile ou sa tablette, renseigne un questionnaire en ligne adressé par Moovcare®. Si l’algorithme détecte un risque de récidive ou de complications, il génère automatiquement des alertes transmises au médecin spécialiste référent du patient. Celui-ci peut alors réagir plus rapidement et adapter la prise en charge en fonction de l’évolution des symptômes du patient. « Cette innovation représente une aide précieuse pour les praticiens et les patients, notamment en termes de rapprochement entre la ville et l’hôpital, d’amélioration de la sécurité pour la personne malade, et de la capacité à intervenir rapidement pour l’équipe soignante », déclare le Dr Alain Livartowski, responsable des projets e-santé à l’Institut Curie, partenaire de SIVAN.
Les résultats des études contrôlées randomisées multicentriques (2) ont démontré que Moovcare® augmentait la survie globale des patients atteints du cancer de poumon de 7,6 mois par rapport à des patients bénéficiant du suivi classique comprenant des consultations et scanners réguliers. A 24 mois, la moitié des utilisateurs de l’application étaient en vie contre un tiers des patients réalisant un scanner tous les 3 mois.

Notes

(1) Née en 2014 de la rencontre de Daniel Israël, président de SIVAN entreprise pionnière de la santé connectée, avec le Dr Fabrice Denis, oncologue à l’Institut de cancérologie Jean Bernard du Mans. 

(2) JAMA. 2019 Jan 22;321(3):306-307. doi: 10.1001/jama.2018.18085. - J Natl Cancer Inst. 2017 Sep 1;109(9). doi: 10.1093/jnci/djx029. - J Thorac Oncol. 2019 Jun;14(6):1012-1020. doi: 10.1016/j.jtho.2019.02.005.

par Cécile Menu

En bref

Vie Pro

Pratiques

Grand angle

Vie perso